Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

Posté par nalidya le 17 septembre 2011

parlerpourquelesenfantsecoutent.jpgRésumé de « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent »

Basé sur de récentes prises de conscience en psychologie, ce livre présente des façons de résoudre des problèmes que l’on rencontre dans toute relation parent-enfant. Il met de l’avant une approche lucide, sensible et respectueuse, qui entraîne moins de stress et plus de gratifications pour les parents comme pour les enfants. On y trouve des techniques à la fois concrètes, pratiques et surtout efficaces. Ca fonctionne, les résultats sont là ! De charmantes bandes dessinées illustrent comment les habiletés de communication s’appliquent dans la vie quotidienne.

Les parents apprennent comment :

- s’y prendre avec les sentiments négatifs de l’enfant, ses frustrations, ses déceptions, sa colère etc…
- susciter le désir de coopérer
- mettre des limites fermes tout en maintenant un climat d’ouverture
- éviter le recours à la punition
- favoriser l’image positive de l’enfant
- résoudre les conflits familiaux dans une atmosphère de calme.

Faber et Mazlich présentent ici, de façon vivante et convaincante, le résultat de leur propre expérience ainsi que celle de nombreux autres parents.

voir d’autres titres 

Publié dans Livres | Pas de Commentaire »

Shantala par Fréderick Leboyer

Posté par nalidya le 30 juillet 2011

Présentation de l’éditeur

shantala.jpg

Après la chaleur du sein maternel, après la folle étreinte qu’est la naissance, la solitude glacée du berceau. Les semaines qui suivent la naissance sont comme la traversée d’un désert. Comment calmer son angoisse? Le nourrir ? Oui, mais pas seulement de lait. Il faut le prendre dans les bras, le caresser, le bercer.
Et le masser. Ce petit, il faut parler à sa peau, à son dos qui ont soif et faim autant que son ventre.
Dans les pays qui ont conservé le sens profond des choses, les femmes savent encore tout cela.
Elles ont appris de leur mère, elles enseigneront à leurs filles cet art profond,
simple et très ancien qui aide l’enfant à accepter le monde et le fait sourire à la vi
e.

Description

Les semaines qui suivent la naissance sont comme la traversée d’un désert.
Désert peuplé de monstres : les sensations nouvelles qui du dedans montent à l’assaut du corps de l’enfant.
Après la chaleur du sein maternel, après la folle étreinte qu’est la naissance, la solitude glacée du berceau.
Et puis surgit un fauve, la faim, faim qui mord le bébé aux entrailles. Ce qui affole le malheureux enfant ce n’est pas la cruauté de la blessure.
C’est sa nouveauté. Et cette mort du monde à l’entour qui donne à l’ogre des proportions immenses.
Comment calmer une telle angoisse ? Nourrir l’enfant ? Oui Mais pas seulement de lait. Il faut le prendre dans les bras.
Il faut le caresser, le bercer. Et le masser. Ce petit, il faut parler à sa peau il faut parler à son dos qui a soif et faim autant que son ventre.
Dans les pays qui ont conservé le sens profond des choses les femmes savent encore tout cela.
Elles ont appris de leur mère, elles enseigneront à leurs filles cet art profond,
simple et très ancien qui aide l’enfant à accepter le monde et le fait sourire à la vie.
–Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Publié dans Livres | Pas de Commentaire »

Mettre au monde par Patrice van Eersel

Posté par nalidya le 30 juillet 2011

mettreaumonde.jpg

Depuis trente ans, en Occident et particulièrement en France, les modes d’accouchement ont considérablement évolué.
Inspirée par son parcours de père et fondée sur de nombreux témoignages bouleversants d’accoucheurs,
thérapeutes, médecins, sages-femmes et mères, cette enquête de Patrice Van Eersel, à la fois journalistique et philosophique,
explore les nouvelles manières d’envisager l’enfantement.
Ce livre, qui s’adresse aussi bien aux femmes qu’aux hommes passionnés par le mystère de la vie,
nous apprend que, sur l’échelle de l’évolution, le fœtus parcourt l’équivalent d’un milliard d’années
entre le moment de sa fécondation et celui de sa naissance.
Qu’il est possible, si la mère l’accepte, d’entrer en communication profonde avec le bébé qu’elle porte.
Que la psyché de l’enfant prend forme dans le désir conjoint et la pensée de ses parents…
Nous découvrons également le  » paradoxe de la péridurale  » (plus la médecine intervient, plus la mère devrait se préparer psychologiquement -
mais plus la mère se prépare, moins elle aura besoin d’intervention médicale pour accoucher),
et nous interrogeons les grandes traditions spirituelles sur le lien entre l’érotisme et l’enfantement.
Cette réflexion fascinante soulève des questions métaphysiques insoupçonnées.
Car enfanter, comme toute création, consiste à se laisser traverser par une énergie qui nous dépasse.

Publié dans Livres | Pas de Commentaire »

 

evaluationmedecin |
mesotheliomalawfirm |
cleohlala |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | antiseptique
| Coeur à coeur
| Mangez mieux, vivez mieux!